13 juin 2006

In my restless dreams, I see that town...

art35

Me revoilà après un long voyage. Pas vraiment un voyage de plaisance, plutôt une excursion en enfer. Une plongée dans les ténèbres pour une cause desespérée, la recherche d'une défunte. En effet, James Sunderland reçoit un jour une lettre l'invitant à Silent Hill écrite par sa femme, Mary, décédée depuis trois ans...

art017

Après une longue marche à travers la forêt, vous voilà dans la ville, plongée dans le brouillard. Mais vous êtes loin d'y être seul. En effet vous croiserez nombre de "monstres" à la forme humanoïde : entre des corps camisolés et des infirmières enragées, vous frayer un chemin parmi eux à coups de pied de biche vous mettra veritablement mal à l'aise.
Mais vous rencontrerez également d'autres personnages à Silent Hill, tel Maria (première image) qui risque de marquer votre vie de joueur au fer rouge grâce à son charme et sa personnalité réelement intriguante, mais qui-est-elle vraiment ?


Nous faire sombrer dans la folie tout en nous poussant à aller constemment plus loin, voilà le pari réussi de Silent Hill 2. Une oeuvre incontournable qui, bien au-delà de son statut d'excellent survival horror, nous parle d'amour, de sexe et de la mort avec une justesse et une noirceur désarmante.

Posté par Chocoborg à 11:48 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur In my restless dreams, I see that town...

Nouveau commentaire